Beyoncé, l’icône des années 2000

Elle vient de fêter son 31e anniversaire et de témoigner son soutien indéfectible à Obama dans une nouvelle vidéo. Beyoncé, c’est l’icône des années 2000. Auteur, compositeur, interprète de R’n’B, productrice, réalisatrice et actrice, « Queen B » cumule les casquettes avec brio. Retour sur la carrière et l’ascension fulgurante de la star américaine.

  • 1/3

Beyoncé, les débuts

Mais comment Beyoncé est-elle arrivée au sommet en si peu de temps ? Née à Houston en 1981, elle grandit dans une famille où la fibre artistique existe déjà. Sa mère, Tina, est coiffeuse et créatrice de costumes, et son père n’hésite pas à plaquer son job pour s’occuper de la carrière de sa fille aînée. Toute petite, Beyoncé fréquente des écoles d’art scénique et participe à des concours de chant. Elle fait également de la danse une passion. A l’âge de 9 ans, elle forme avec Kelly Rowland (qui deviendra son acolyte au sein des Destiny’s Child) et quatre filles de son âge le groupe Girl’s Tyme. Le père de Beyoncé démissionne et s’occupe à temps plein du groupe. De 6 membres, le groupe passe à 3. Après plusieurs années de tournée, leur réputation dépasse le cadre du Texas. Les filles signent enfin, en 1997, un contrat avec Columbia Records. Le nom du groupe change : les Destiny’s Child sont nées. La même année, elles enregistrent leur première chanson, « Killing Time », pour la BO du film Men in Black. L’année suivante, leur premier album éponyme sort. Cet opus contient leur premier tube «No, No, No». Fortes de leur tout premier succès, les Destiny’s en profitent pour sortir un second album en 1999, The Writing’s on the wall. L’un des singles de cet opus rencontre un vif succès « Say My Name ». Ce dernier single est couronné par deux prix lors des Grammy Awards de 2001: le prix de la Meilleure prestation R’n’B par un duo ou un groupe avec chant et le prix de la Meilleure Chanson R’n’B. Elles sortent un troisième album, Survivor avant de faire une pause et de se lancer chacune dans une carrière solo.