Le «vide-salle de bain», un concept tendance et surtout pratique

Après le vide-grenier et le vide-dressing, la tendance est au vide-salle de bain. Un concept novateur dont la finalité consiste à revendre ses produits de beauté. Le point sur cette nouvelle pratique.

A l’image du vide-dressing qui consiste à se séparer des vêtements que l’on ne porte plus, le vide-salle de bain permet de donner une seconde vie à des produits cosmétiques qui ne nous conviennent plus – un rouge à lèvres trop sombre, une crème non adaptée, un parfum qui ne plaît plus, etc. Il peut s’agir d’articles partiellement utilisés ou encore dans leur emballage.

Si les produits - encore "sous blister" - ne posent évidemment pas de soucis, ceux qui sont déjà ouverts requièrent une attention toute particulière et l’observation de règles strictes et précises : seuls les vernis, les sprays et les tubes sont autorisés. En d’autres termes, toutes les solutions qui ne sous-entendent pas une application directe avec la peau. Voilà pourquoi les pots, les mascaras et les rouges à lèvres utilisés ne peuvent être vendus.

Mais, au delà des questions d’hygiène, il existe un autre critère à respecter pour ces produits, selon le chef de service de Dermatologie aux Cliniques Universitaires Saint-Luc, Dominique Tennstedt, à savoir, la date d’expiration.

La plupart des produits cosmétiques expriment leur durée de consommation après ouverture à l’aide d’un « M » précédé d’un chiffre : 6M voulant dire que le produit peut être utilisé pendant 6 mois après son ouverture. Naturellement, dans le cadre d’un vide-salle de bain, cette donnée est difficile à vérifier. Cependant, première indication - si cette mention ne figure pas sur l’objet, « cela signifie que le produit lui-même n’est pas sérieux ».

Autrement, pour les produits en tube, il est préconisé de retirer le premier centimètre du produit, qui peut avoir été contaminé par l’air – une démarche valable dans tous les cas de figures, vide-salle de bain ou pas.

Dans un souci aussi bien écologique qu’économique, Mélanie Deltenre a entrepris d’organiser un vide-salle de bain – de belle ampleur – puisqu’il sera tenu au Charleroi Expo le 1er juin 2014, de 10h à 17h : il comptera 50 stands de particuliers, 10 de professionnels et une « beauty Tombola ». Les raisons de cette initiative ? « J’avais vu des blogueuses françaises organiser des échanges de produits de beauté via leur blog. J’ai fait des recherches sur Internet et je n’ai rien trouvé d’identique en Belgique. Ça m’a donné envie d’organiser un vide salle de bain à Charleroi »

Et vous, seriez-vous prête(s) à revendre et à acheter des produits cosmétiques d’occasion ? Personnellement, si l’idée me séduit, il faut le concept murisse encore dans ma tête…

Patricia I.

Photo : © Serg Nvns - Fotolia.com

Connectez-vous pour commenter ou enregistrez-vous ici

  • zobrabat a dit:
    je cherche femme gentille de rabat morocco email: gloire1973@gmail.com
      Le 2015-11-11 02:33:32
  • sylvie.fellhauer@bluewin.ch a dit:
    C'est une bonne idée à développer je pense... Toutefois un peu peur des produits périmés quand même dans ce genre de vente. On dit que les parfums supportent pas bien la salle de bain. Humidité et chaleur ne sont pas terrible pour bien conservé les produits de beauté.non??
      Le 2014-11-21 14:40:59