Pourquoi les mauvais garçons nous attirent-ils ?

© DRCopyright

Depuis l’âge de cinq ans, les filles fantasment sur un prince charmant montant un cheval blanc ; un homme qui leur ferait vivre un véritable conte de fée, et qui, jamais, n’oserait les traiter autrement que comme des reines. Beaucoup de tendresse et d’affection, sans oublier les petits caprices accomplis à la lettre, voilà ce qu’elles attendent de l’homme à épouser. Pourtant, avec le temps, un cas des plus insolites se produit : une femmerencontre l’homme parfait, mieux que dans ses rêves. Cet homme la gâte et par-dessus tout, la respecte, mais la femme ne semble pas être sur les nuages. Elle commence à vouloir s’éloigner, or, le prince fait tout pour la retenir, exactement comme dans les films.Il en arrive même jusqu’à verser des larmes, tellement il est amoureux !De son côté, elle se met à se plaindre auprès de ses copines sous prétexte de sortir avec une « femmelette ». A présent, l’homme qu’elle désire c’est celui qui brise le cœur de temps en temps, n’ayant aucun scrupule. Il est à croire que la femme est carrément masochiste ; opter pour celui qui risque de faire souffrir n’a rien de raisonnable. Aussi, la question est : POURQUOI ?

Tout simplement parce que ces hommes nous résistent !

Et oui, malgré que ce soient des Bad boys, il est à admettre que ces hommes ne tombent pas directement dans nos bras. Nous savons qu’ils courent les jupons de nombre d’autres femmes ; mais c’est ce qui nous excite ! C’est comme si on était en compétition : la première femme à avoir le « Gigolo » (même si ce n’est pas pour une relation sérieuse) a gagné la partie.Ces derniers ne nous mettent pas directement sur un piédestal ; ils attendent que nous y montions nous-même. Aussi est-il juste d’affirmer que la femme se sent valorisée lorsqu’elle arrive à avoir l’objet de tous les désirs des autres femmes entre ses mains.Faire des efforts (voire des sacrifices) pour ensuite recevoir un peu de geste affectif, c’est ce que la femme recherche. Après tout, ce qui est offert sur un plateau d’argent n’est jamais plus savoureux que ce qu’on a nous-même chassé.

L’absolue conviction de pouvoir changer l’ « âme noire »

La femme a cette tendance de croire qu’elle peut tout avoir ; il y a, en elle, cet esprit de dominatrice, pensant que si elle le souhaite, le noir deviendrait blanc, ou rose. Alors, elle s’imagine pouvoir « dompter la bête » et faire en sorte qu’il soit un homme bien, qui n’a d’yeux que pour elle. Elle tolère les larmes du soir, elle accepte la maltraitance et la tromperie dans l’espoir qu’avec le temps, le Bad boy finira par la traiter comme elle est supposée le mériter. Mais souvent, cela aboutit à une profonde déception, car les habitudes ne disparaissent pas aussi rapidement, pour ne pas dire qu’elles ne partent jamais.Finalement, donc, la femme désire un gentil homme ! Ah, quelle créature compliquée ! Il est à conclure que la femme veut faire ses preuves pour pouvoir recevoir un bon traitement. Cependant, quand quelqu’un de bien nous est donné, il vaut mieux s’en contenter avant que vienne le remord, car comme on dit, « le mieux est l’ennemi du bien ».