« L’Impressionnisme et les Américains » à Giverny

L'impressionisme a très tôt traversé l’Atlantique pour conquérir les artistes et le marché de l’Art américain. De cette rencontre sont nées de nouvelles techniques et approches de ce mouvement pictural. Du 28 mars au 29 juin 2014, le musée de Giverny revient sur cet échange fructueux.

La collaboration franco-américaine

L’aube naissante de Claude Monet baptisée instinctivement « Impression soleil levant » a donné son nom à ce mouvement si particulier : l’Impressionnisme. Né en 1860 en France, ce courant artistique saisit ses sujets dans leur environnement naturel et quotidien, sans interprétation mythiques ni souci de références historiques. Les œuvres sont créées par touches de couleurs, mettant en avant la lumière et les tons naturels. Dès 1880, des artistes américains commencent à s’intéresser à cette technique novatrice et côtoient les milieux artistiques français. La collaboration France-Etats-Unis a permis d’exporter le mouvement, mais aussi d’explorer de nouvelles compositions.

L’Impressionnisme aux Etats-Unis

Le musée de Giverny met en lumière, à travers son exposition «  L’Impressionnisme et les Américains », des œuvres de Mary Cassatt, John Singer Sargent, James A.M. Whistler, ou encore William Merritt Chase. Ces artistes américains ont réussi à séduire le marché de l’Art aux Etats-Unis, en adoptant les techniques de l’Impressionnisme et en les élaborant progressivement avec des sujets américains. De la côte atlantique aux jardins new-yorkais, ces œuvres se sont ouvertes à un nouveau public. Du 28 mars au 29 juin 2014, Giverny accueille 80 tableaux peints en Europe et aux Etats-Unis, entre 1880 et 1900.

Must see !

L.P.W

Photos : Museum of Art, Rhode Island School of Design/ Photo : Erik Gould/M.Cassatt DR