Contraception: les techniques naturelles

Pour ceux et celles qui ne souhaitent pas avoir recours à des pilules contraceptives, stérilets, et autre moyens de contraception usuels, il existent plusieurs techniques naturelles, plus ou moins sophistiquées, pour identifier la période d'ovulation, et donc éviter les rapports sexuels “fécondants”.
Novafemina vous invite à un petit tour d'horizon de ces différentes méthodes.

  • 1/3

Pour faire simple: l'abstinence!

Appelée aussi méthode Ogino, du nom du chirurgien japonais qui proposa cette technique, cette méthode consiste à s'abtenir durant les jours “fertiles” du cycle, avant et après l'ovulation. Il s'adresse en priorité aux femmes dont les cycles sont réguliers, mais même dans ce cas, on sait maintenant que l'ovulation peut survenir à peu près à n'importe quel moment du cycle, qu'il soit régulier ou non.


La courbe des températures 

La température constitue un bon indicateur de la phase du cycle dans laquelle la femme se situe. En effet, elle affiche une variation notable de 0,2 à 0,4°C au moment de l'ovulation, moment que l'on appelle le “pic” ovulatoire. Le principe ensuite est donc de considérer que les trois jours suivant la date d'ovulation sont les jours “fertiles” et donc éviter les rapports à ce moment-là.
Pour faire sa courbe de température, il faut prendre sa température tous les matins avant le lever, si possible à la même heure. Il faut ensuite reporter la température sur une courbe, avec les jours en abscisse et la température en ordonnée. Le pic, visible, détermine le jour de l'ovulation.

Seul hic : les spermatozoïdes vivent jusqu'à cinq jours dans l'appareil génital féminin; donc tout rapport avant la date d'ovulation peut entraîner une grossesse.

Cette méthode est finalement plus utilisée par les femmes désireuses de tomber enceinte que de prévenir une grossesse.