Un nouveau job : «Dating assistant» ou assistant de drague sur Internet

Ame sensible s’abstenir ! L’article qui suit détaille la face cachée des sites de rencontre : le recours (pas systématique ?!) à un dragueur professionnel virtuel pour séduire les dames et obtenir un rendez-vous IRL (In Real Life).

La croissance exponentielle des sites de rencontres en ligne conjuguée à l’arrivée sur le marché d’une génération en manque de temps ont contribué à l’émergence d’un nouveau métier : l’assistant de drague sur Internet, chargé de se substituer à vous lors de votre quête amoureuse en ligne. Eh oui, un célibataire – qu’il soit doué pour la drague ou non – passe, en moyenne, deux à trois soirées par semaine à consulter les différents profils, à écrire les mails et à y répondre. Un temps précieux qu’il ne peut allouer, du coup, à autre chose… Et cela, sans même parler du temps lié à l’inscription en soi, qui requiert une étude minutieuse des termes choisis pour se décrire et du choix de la photographie de profil.

Le rôle du «Dating Assistant", ou assistant de drague, consiste alors à vous soulager de ces corvées, en passant – à votre place – des soirées entières à détailler les différents profils répondant à vos critères et à échanger avec ces personnes. Mêlant humour (si vous en avez !) et tact, il œuvre en dragueur professionnel (sans toutefois le montrer) pour obtenir un rendez-vous physique. A ce stade, il vous cède sa place pour que vous puissiez reprendre vos droits sur votre profil et votre nom…

Témoignage : je suis à « 100 % de réussite » !!

Julien N. a 37 ans, il exerce le métier de gérant d’une entreprise mais arrondit ses fins de mois en étant « Dating Assistant », une activité lucrative qui lui permet de gagner entre 500 et 1 500 € en plus par mois. Comme tout dragueur professionnel, il aime vanter ses mérites et se targue d’être à «100 % de réussite» ! Un Cyrano qui déclame ses belles paroles en laissant Christian récolter les baisers et l’amour de la belle.

Cet entremetteur d’un nouveau genre est employé par un service d’aide aux rencontres – Netdatingassistant – pour attirer les filles dans ses filets et cela, jusqu’à la rencontre réelle ! Pour lui, il n'y a pas de profil type de demandeur :  « Il y a ceux qui ne savent pas faire, qui n'ont pas les mots ou disent des banalités, et les autres, des cadres sup qui n'ont pas le temps et ont l'habitude de déléguer. »

Le processus est extrêmement simple pour Julien N. : il téléphone et discute avec son client pendant une bonne heure afin de récolter des informations sur lui et sur ses aspirations, collectionnant des détails même intimes.  L’idée étant de « pouvoir devenir une seconde peau » et ainsi, ne pas trahir la supercherie au moment de la rencontre réelle. Suite à la rédaction d’un rapport, validé par le commanditaire, il explore les différents sites de rencontres et s’inscrit sur les plus pertinents. Il sélectionne, ensuite, les profils et entame les discussions. A ce stade, il peut gérer 2 ou 3 clients en même temps.

Ses techniques de drague ? L’humour et la répartie ainsi qu’une orthographe impeccable, témoignant de son intérêt et de la nature hautement qualitative de l’échange. Pour draguer en toute pertinence, il se renseigne au préalable sur les bars branchés et les sorties culturelles possibles dans la ville de ses clients pour pouvoir les promouvoir même si, lui, réside à Bordeaux…

A ce jour, le dragueur professionnel mais virtuel Julien N. affiche 15 à 20 % de rencontres devenues amoureuses… Un chiffre qui fait rêver. Mais la fin justifie-t-elle les moyens ?

Patricia Imbert

Photos : © Fotolia.com

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20130703.OBS6390/vous-le-payez-il-drague-pour-vous-sur-le-web.html