10 astuces pour apprendre à dire non

© DRCopyright

Tu viens ce soir? Tu me prêtes ta voiture? Tu m'aides à faire mes cartons? Pas toujours facile de dire non, surtout quand il s'agit de votre famille ou de vos amis. Résultat: vous êtes soit débordée, soit mécontente! Dire non, ça s'apprend, alors Novafemina vous donne quelques astuces pour y parvenir.

Faites-vous confiance

Avant de dire oui, écoutez toujours vos émotions ou vos impressions. Vous savez ce dont vous avez envie, ce qui vous fait plaisir et ce qui vous contrarie. Laissez-vous guider par votre petite voix intérieure...et affirmez-vous ! Finalement, dire non, c'est respecter ses convictions et les faire entendre aux autres. Alors, n'acceptez plus qu'on vous marche sur les pieds; ne soyez plus « celle qui dit toujours oui ».

Préparez-vous

Devoir dire non à quelqu'un peut parfois être très stressant. C'est pourquoi il est essentiel de vous préparer, afin que votre interlocuteur soit convaincu de votre démarche. Il ne faudra laisser planer aucun doute, au risque de voir la demande réitérée une énième fois. Alors, essayez de visualiser la situation, trouvez des arguments et tentez d'anticiper la réaction que vous allez provoquer. Vous vous sentirez beaucoup plus à l'aise.

Mettez-y les formes

Bien entendu, dire non demande du tact, voire de la délicatesse. Pas question d'être agressive ou de paraître impolie. Si vous ne parvenez pas à trouver le juste milieu, vous pouvez toujours suivre des techniques, très connues en psychologie. Par exemple, la technique du disque rayé, comme son nom l'indique, consiste à répéter votre opinion autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce que votre interlocuteur l'accepte. Quant à la technique de l'écran de brouillard, elle consiste à montrer que vous comprenez les reproches qu'on vous fait mais sans pour autant changer d'opinion. Par exemple, « je comprends que tu sois en colère contre moi, mais je ne  peux pas te prêter cet argent. ». Grâce à ces deux techniques, vous devriez réussir à vous faire entendre.

Ne répondez pas tout de suite

Face à une demande, quelle qu'elle soit, prenez le temps de réfléchir ! Pas question de dire oui parce que vous ne savez pas quoi répondre sur le moment ou pire, parce qu'on vous met la pression. Alors, à tête reposée, pesez le pour et le contre, analysez la situation et prenez une décision.

Assumez vos choix
Lorsque vous prenez une décision, assumez-la ! Au-delà du refus, en disant non, vous refusez également que les autres dirigent votre vie. Alors reprenez le contrôle et gardez la tête haute face aux critiques !

Ne changez pas d'avis

Vous avez pris votre décision alors ne changez plus d'avis ! Même si votre interlocuteur essaye encore une fois de vous pousser à dire oui, montrez-vous ferme et sûre de votre choix. Écoutez ses arguments, dites-lui que vous comprenez son problème, mais restez sur vos positions, vous n'êtes pas une girouette !

Arrêter de vous justifier

Plutôt que de mentir et de vous retrouver dans une mauvaise situation, arrêtez de vous justifier ! Pourquoi devoir toujours chercher des excuses ? Vous êtes en droit de refuser ce qu'on vous demande. Alors au lieu de chercher un prétexte pour ne pas aller à ce concert, dites simplement à votre amie que vous ne pouvez pas y aller. Les autres n'attendent pas toujours d'explications. Et au moins, vous évitez le mensonge.

Ne culpabilisez pas

La plupart du temps, en émettant un refus, nous avons peur. Peur de ne plus être aimée, peur d'être rejetée, peur de décevoir, peur d'être virée. En réalité, c'est tout l'inverse. En refusant de vous plier à toutes les volontés de votre entourage, vous montrez que vous avez une personnalité et que vous ne vous laissez pas marcher sur les pieds ! Alors arrêtez de culpabiliser une bonne fois pour toutes !

Proposez une autre solution

Si vous ne pouvez pas vous résoudre à dire non, cherchez une alternative au problème. Trouvez, avec l'autre, des solutions qui vous arrange. Proposez-lui l'aide que vous êtes en mesure de lui fournir, sans aucun sacrifice de votre part.

Cherchez d'où vient votre peur de dire non

Identifier la source du problème peut vous aider également à affirmer votre opinion face aux autres. Alors, cherchez dans vos souvenirs et essayez de les analyser. Depuis quand êtes-vous comme ça ? Dans votre enfance, le « non » était-il censuré ? Avez-vous été victime de chantage affectif ?
Enfin, si cette situation vous handicape réellement dans votre vie de tous les jours, n'hésitez pas à aller en discuter avec un professionnel.


Marie Mourot.

 

Photos : © Lev Dolgatsjov - Fotolia.com