Le menu «coup de boost» pour la mémoire

Le cocktail d’une bonne mémoire est de mélanger de petits exercices pour la stimuler avec un bon sommeil, à la fois réparateur et libérateur ; et d’arroser l’ensemble d’une bonne alimentation. Pour ce faire, voici les principaux éléments pour vous aider à lui donner le «coup de boost» pour briller !

Une entrée ?

L’avocat, riche en vitamine E, permet de lutter contre le vieillissement  des tissus graisseux du cerveau. A ceux qui ne l’apprécient guère, il peut être remplacé par des noix ou des noisettes.

Viande ou poisson ?

Les poissons gras fournissent les Oméga-3 : or, 50 % de la masse du cerveau est constituée de lipides dont 70 % appartiennent à cette famille. La sardine, le saumon, le hareng ou encore le maquereau peuvent ainsi apporter ces graisses, capitales aux fonctions intellectuelles. L’idéal étant d’en consommer deux à trois fois par semaine.

Les abats – foie, rognons, ris de veau, cœur et boudin noir – apportent le fer nécessaire aux transports de l’oxygène au cerveau via l’hémoglobine. Sans compter les apports en vitamines associées.

Les fruits de mer possèdent différentes vertus ; mais dans le cadre de la mémoire, ils sont plébiscités pour leur richesse en oligo-éléments qui permettent de lutter contre le stress et autres agressions telles que la fatigue intellectuelle ou l’anxiété.

Les œufs sont surtout appréciés, ici, pour la qualité de leurs protéines qui, par ses composants spécifiques, stimulent l’apprentissage et l’activité de mémorisation.

Un peu de légumes ?

Les épinards délivrent de la vitamine B9, dont la carence entraîne une baisse de la vigilance et de la mémoire. Idem pour le cresson, la mâche, les brocolis ou encore la laitue.

Les légumineuses – lentilles, petits pois, etc. – sont intéressantes du fait de leur faible Index Glycémique; contrairement aux confiseries, elles évitent les grandes variations de sucre sanguin, à l’origine de fatigue et de baisse de l’attention.

Fruit ou dessert ?

Les fruits secs – raisin, abricots, etc. - sont de vrais concentrés d’énergie apportant au cerveau des minéraux et des oligo-éléments comme le zinc, responsable des troubles de l’apprentissage et de la mémoire en cas de carence.

La banane apporte le magnésium pour l’influx nerveux et la vitamine B6 pour faciliter son assimilation.

Les fruits rouges – fraises, myrtilles, groseilles, framboises, cassis, mûres, etc. – délivrent de la vitamine C et assurent la bonne circulation de l’oxygène dans le cerveau.

Le chocolat, célèbre pour ses effets anti stress et son magnésium, contribue à protéger l’activité du cerveau. Reste à le consommer avec modération tout de même !

LPW

Photos: DR