Coups de soleil : comment les éviter ?

Aux premières expositions, l’envie est bien souvent irrésistible de chasser, au plus vite, son teint blanc pour arborer une peau magnifiquement dorée. Mais attention: dans ce domaine, plus on bronze vite, plus vite on pèle… sans compter les risques de coups de soleil. Conseils.

  • 1/2

Savoir reconnaître les différents coups de soleil

Un « coup de soleil » est une jolie expression qui cache une brûlure, occasionnée par les rayons ultraviolets du soleil. Il en existe de 4 degrés différents:

1er degré : une rougeur apparaît sur le corps. Elle se révèle souvent un peu plus tard dans la journée et se caractérise par une douleur relativement acceptable. Il est vivement recommandé de mettre de la BIAFINE dessus.

2ème degré : la douleur s’intensifie et le corps fait apparaître des cloques et des croûtes à l’endroit brûlé. La peau est alors d’une couleur rouge vif et le frottement des vêtements dessus suscite bien souvent un cri. Là encore, il faut appliquer de la BIAFINE mais il faut la coupler avec un antiseptique à mettre sur la brûlure, et à protéger ensuite, avec une compresse stérile.

3ème degré : la peau devient violette, témoignant d’une brûlure de l’épiderme mais aussi du derme - la couche plus profonde de la peau. Les cloques sont alors prêtes à exploser. Une douleur souvent accompagnée de nausées et de fièvre car un coup de soleil de cette envergure est souvent attrapé après un coup de chaud. Il faut impérativement ne plus s’exposer du tout avant au moins trois jours et prendre une aspirine (sans paracétamol).

4ème degré : en plus des symptômes du précédent stade, il y a des vertiges. Il est impératif d’aller immédiatement consulter un médecin pour qu’il établisse un diagnostic et prescrive les médicaments adéquats.