Luminothérapie: chassez le coup de blues hivernal !

Pluie, nuit, froid, stress… En plein cœur de l’hiver, le moral est souvent en berne. Une des principales causes de cette petite dépression saisonnière est le manque de lumière. Le soleil, nécessaire à notre santé, manque cruellement à cette période. La solution pour refaire le plein de bonne humeur ? La luminothérapie. Novafemina tente de vous éclairer sur le sujet.

  • 1/2

Le soleil : une ressource vitale

Ce n’est pas une découverte, l’hiver rend morose. Il faut attendre le printemps et les beaux jours pour renaître et repartir du bon pied. En effet, c’est à cette période que les jours rallongent, que les pluies s’espacent et que le soleil remonte au zénith. Les humains sont, en effet, des êtres solaires, qui ont du mal à se passer de lumière. Même si les saisons sont importantes dans le cycle biologique de notre organisme, le mauvais temps persistant n’a jamais fait bon ménage avec notre moral. Sensibles, nous nous sentons impuissants face aux déchaînements de la nature. Le soleil est également une source de vitamines nécessaires à notre santé. Le manque de lumière explique donc les cas de dépressions saisonnières. Les symptômes sont assez courants : l’hibernation volontaire, le manque d’envie de sortir, la libido à zéro, un appétit redoublé, des problèmes d’insomnie, un stress exacerbé, etc. Afin de lutter contre ce blues de l’hiver, la luminothérapie peut nous aider à retrouver une certaine joie de vivre.

Les bienfaits de la lumière

La luminothérapie aide à lutter contre le blues de plusieurs façons. D’une part, elle traite les problèmes d’insomnie et contribue à retrouver un sommeil réparateur. Les personnes qui ne dorment pas assez sont, en effet, facilement irritables, angoissées et perturbées physiquement. Agir sur le sommeil est une première bataille contre la dépression. Ensuite, la luminothérapie traite les difficultés liées au décalage horaire. Cette partie concerne, par exemple, les personnes travaillant la nuit ou celles voyageant régulièrement. C’est aussi une thérapie utilisée pour accompagner les femmes ménopausées, mais aussi les personnes sujettes à la boulimie. Attention, la luminothérapie est déconseillée aux personnes souffrant de pathologies de l’œil, comme la cataracte.