Ces médicaments néfastes pour votre sexualité

Qu’ils nous soient prescrits pour une bonne raison et que l’on ne puisse donc pas faire sans, ou qu’on les utilise de manière régulière alors que l’on pourrait s’en passer, certains médicaments contiennent des molécules et composants qui nuisent à la qualité de notre vie sexuelle. Alors quels sont les traitements médicaux les plus néfastes pour votre sexualité ?

Voici la liste non-exhaustive des médicaments qui influencent négativement notre sexualité.

Certains antalgiques :
Ils font partie de notre quotidien, et pourtant, on connait mal leurs effets sur notre sexualité. Certains antalgiques comme le Tramadol, prescrit contre les douleurs modérées à sévères rendent l’éjaculation plus difficile par une inhibition de la recapture de la sérotonine.
D’autres analgésiques très puissants à base d’opiacés notamment entrainent, chez l’homme comme chez la femme, une baisse de la libido.
 

Les antiépileptiques :
Les antiépileptiques représentent sans doute l’une des classes médicamenteuses qui diminuent le plus fortement notre désir, l’altérant ou le faisant entièrement disparaître. Ils sont aussi à l’origine de difficultés à atteindre l’orgasme. Mais ici aussi, il convient de tenir compte, dans ces conclusions, des différents problèmes d’ordre endocrinien, psychiatrique ou neurologique dont souffrent généralement les patients épileptiques et qui ont également une forte influence sur la sexualité.

 

Les antidépresseurs :
Si on accuse souvent les traitements antidépresseurs de causer une baisse du désir et donc une diminution de l’activité sexuelle, il convient néanmoins de comprendre que tous ne sont pas constitués des mêmes molécules pouvant être mises en cause. Par ailleurs, la baisse de la libido peut également être provoquée par la dépression elle-même et non par son traitement médical.
Parmi les médicaments dont on connaît bien les effets négatifs, on peut citer la paroxétine qui provoque des troubles de l’érection, ou encore la venlafaxine qui rend l’atteinte de l’orgasme plus difficile.
Si vous êtes gêné par un de ces troubles, n’hésitez pas à en parler à votre médecin qui pourra sans doute vous prescrire un autre traitement.
 

Les antihypertenseurs :
On sait depuis longtemps que les médicaments visant à contrôler l’hypertension peuvent provoquer un dysfonctionnement érectile plus ou moins prononcé. Cependant, l’hypertension elle-même est souvent la cause de problèmes vasculaires que l’on sait responsables de nombreux déficits de l’érection.
 

Les traitements de l’hypertrophie de la prostate :
L’hypertrophie bénigne de la prostate se soigne heureusement très bien aujourd’hui, mais, malheureusement, les traitements prescrits pour inhiber les récepteurs moléculaires sont responsables soit d’une absence d’éjaculation ou d’une éjaculation tardive, mais aussi de difficultés à ressentir l’orgasme. La bonne nouvelle, c’est que ces problèmes sont réversibles et cessent généralement dès l’arrêt du traitement.


Les neuroleptiques :
A ne pas confondre avec les traitements antidépresseurs, les neuroleptiques sont des médicaments indispensables dans le traitement de certaines psychoses aigües comme la schizophrénie.
S’il est délicat de considérer comme des effets secondaires les troubles sexuels que l’on constate chez les patients traités par neuroleptiques, on remarque tout de même une fréquence importante de dysfonctions érectiles et de troubles de la lubrification chez la femme.


Les anticancéreux :
Tous les traitements anticancéreux n’ont heureusement pas d’effet néfaste sur notre sexualité, mais certains médicaments, comme ma tamoxifène, prescrit pour lutter contre les cancers du sein ont des effets secondaires souvent associés à la ménopause, dont une sécheresse vaginale plus ou moins importante et donc plus ou moins gênante avec une baisse de désir constater chez certaines patientes.

R.W.

Photos: Fotolia