Orgasme: comment gagner en intensité ?

S’il est déjà très satisfaisant d’avoir un orgasme, la sensation que l’on ressent au moment où l’on jouit n’est pas toujours la même et on ne sait jamais à l’avance à quoi s’attendre. Mais est-il possible d’augmenter l’intensité du plaisir ressenti ?

Pourquoi et comment améliorer l'orgasme?

Augmenter l’intensité de l’orgasme masculin
On le sait, le plaisir de l’homme est étroitement lié à l’éjaculation, mais il dépend aussi de la maîtrise qu’il en a. Plus clairement, une éjaculation non-contrôlée est souvent moins agréable qu’une éjaculation maîtrisée.
Pour augmenter la sensation de plaisir au moment de l’orgasme, il convient donc pour ces messieurs de parvenir à se calmer lorsqu’ils sentent qu’ils sont prêts à craquer afin de faire revenir les sensations progressivement. Et cette technique n’a pas de bénéfices que pour l’homme puisque sa partenaire profite ainsi d’un rapport plus long.


Augmenter l’intensité de l’orgasme féminin 
Le problème de la femme est tout autre puisqu’elle cherche souvent à accélérer l’arrivée de l’orgasme. Pour y parvenir, il convient d’utiliser des techniques permettant de mieux sentir la pénétration, notamment en effectuant des séries de contractions des muscles du vagin.
Mais l’avantage qu’ont les femmes sur les hommes est qu’elles peuvent cumuler plusieurs orgasmes d’affilée, d’où l’intérêt de réussir à jouir rapidement car dans ce cas et si monsieur est encore en forme, on peut facilement remettre le couvert.
Il existe un certain nombre d’exercices permettant de renforcer les muscles vaginaux de manière à apprendre à maîtriser et à provoquer son plaisir. Le plus connu de ces exercices est communément appelé le «stop pipi». Comme son nom l’indique, il se pratique au moment d’uriner et consiste à s’arrêter d’uriner puis recommencer et ainsi de suite. Un autre exercice utilise les mouvements du bassin. Il se pratique allongée sur le dos avec les fesses relevées. On effectue alors des mouvements ondulatoires lents avec le bassin jusqu’à ce que le désir monte, puis on diminue progressivement l’amplitude des mouvements avant de recommencer.


Comment reconnaître un bon orgasme d’un mauvais
Voilà une question pour le moins subjective. Sans possibilité de comparer réellement nos ressentis physiques, beaucoup de femmes s’interrogent sur la qualité de leur orgasme, et, même si elles se sentent épanouies sur le plan sexuel, se disent qu’elles pourraient peut-être aller plus loin dans le plaisir. D’autres, plutôt clitoridiennes que vaginales, se disent qu’elles ne profitent pas de toute l’intensité qu’un orgasme par pénétration peut offrir.
Pourtant, il n’existe pas d’échelle du plaisir permettant de distinguer un bon orgasme d’un mauvais orgasme, du moins sur le plan strictement physique. En effet, le plaisir féminin est souvent fonction de l’état psychologique et du laisser-aller de chacune. Plus vous apprendrez à lâcher prise sur vos sensations et plus vous ressentirez de plaisir avant et pendant l’orgasme. C’est là le danger des exercices visant à maîtriser son ressenti.
Plus on tente de contrôler ses sensations pendant l’acte sexuel et moins on laisse de place à l’imagination et au plaisir de l’âme. Quelle que soit votre façon de jouir, c’est ce qui se passe dans votre tête qui a le plus d’importance et qui détermine le niveau de plaisir ressenti par votre corps.

A. Harmant

Photos: Fotolia