Votre sexualité pendant la grossesse

© DRCopyright

La sexualité pendant le premier trimestre
Au cours des trois premiers mois de grossesse, et si la libido reste théoriquement intacte, les changements hormonaux et les symptômes de modification corporelle ne sont pas forcément propices aux ébats.  Difficile en effet d’avoir envie de faire l’amour ou de se sentir désirable lorsque l’on cumule les nausées, les maux de tête et la fatigue qui accompagne souvent le début d’une gestation.
Sans compter que psychologiquement, la plupart des femmes sont plutôt inquiètes en tout début de grossesse et craignent les risques de fausse couche qui disparaissent presque après le troisième mois. Même s'il a été prouvé scientifiquement que le fait d’avoir des rapports sexuels à ce stade de la grossesse n’entraînait aucun danger particulier pour le fœtus, la majorité des femmes reste concentrée sur cette envie de bien faire.
 

La sexualité pendant le deuxième trimestre 
Ce n’est donc qu’à partir du deuxième trimestre de la grossesse que les futures mamans retrouvent peu à peu leurs envies de femme. Une fois le risque de fausse couche écarté ou presque, les hormones jouent un rôle plus agréable et les symptômes négatifs du premier trimestre laissent la place à un certain bien-être général.
Plus épanouies et plus sûres d’elles, la plupart des femmes enceintes commencent alors à ressentir un besoin sexuel qui peut parfois être plus intense encore qu’avant la grossesse. L’exacerbation de certains sens comme l’odorat ou le toucher contribue également à renforcer la sensibilité et la sensualité, et il n’est pas rare que certaines femmes connaissent leur premier orgasme à ce moment précis de leur vie.
Le deuxième trimestre est donc un moment particulièrement propice au plaisir et la sexualité, qui est alors vécue de manière plus naturelle et sans stress particulier.
 

La sexualité pendant le troisième trimestre 
Au cours du troisième trimestre, ce sont souvent les hommes qui  rencontrent des difficultés à faire l’amour à leur compagne, qui a maintenant le ventre bien rond et est davantage vue comme une mère que comme une femme à part entière.  Sans compter que la plupart d’entre eux ont peur de gêner le développement du bébé qu’ils imaginent proche du vagin alors que celui-ci se trouve dans l’utérus.
C’est pourtant au cours de ce trimestre que les femmes se montrent les plus créatives en matière de sexualité.  Cette créativité est due bien sûr à la persistance du désir découlant des hormones de grossesse, mais aussi aux changements du corps qui oblige à trouver de nouvelles positions.
Si la pénétration n’est pas toujours très facile à pratiquer lors des derniers mois de gestation, c’est alors l’occasion de tenter de nouvelles expériences et de privilégier les préliminaires, les caresses et le sexe oral, bien plus simples à mettre en œuvre.
En résumé, il n’y a pas de contre-indication à avoir une vie sexuelle libérée durant la grossesse, sauf en cas de risque d’accouchement prématuré. Il est toutefois déconseillé d’utiliser des sextoys ou autres objets vibrants.

Adeline Harmant