Les préliminaires sont-ils indispensables ?

Entre sensualité et invitation au plaisir, les préliminaires sont souvent considérés différemment par les femmes et les hommes. Incontournables pour les unes et inutiles pour les autres, ils font pourtant partie de nos mœurs sexuelles. Alors les préliminaires sont-ils réellement indispensables à notre épanouissement et comment bien les pratiquer ? Voici quelques éléments de réponse.

  • 1/2

Les préliminaires: qu'est-ce que c'est ?

D’un point de vue scientifique, on considère comme préliminaires tous les échanges physiques n’étant pas des pénétrations. Ce terme englobe donc de nombreux actes du simple baiser au sexe oral en passant par les caresses et autres massages érotiques. Mais pour la plupart d’entre nous ces préliminaires représentent une forme de préparation des corps à l’acte sexuel en lui-même.
Il s’agit donc ici plus particulièrement d’éveiller les sens comme le toucher, l’odorat ou l’ouïe et de provoquer une sensation d’excitation physique qui se traduit par la lubrification pour la femme et l’érection pour l’homme. Il est cependant à noter que les femmes ont souvent besoin d’une excitation plus forte que les hommes pour obtenir cette préparation; les préliminaires leur sont donc d'autant plus nécessaires.

Comment bien pratiquer les préliminaires?

Pour réussir des préliminaires et mettre les deux partenaires dans un état d’excitation intense, il est d’abord nécessaire d’y mettre un maximum de sensualité. L’idée n’est pas ici de toucher immédiatement les zones érogènes mais de stimuler progressivement toutes les parties du corps. Il est donc possible de commencer ces préliminaires par le visage avec des caresses, baisers sur la bouche, mais aussi la nuque, les oreilles, les cheveux.
Les mains des deux amants peuvent ensuite s’attarder sur d’autres parties du corps par le biais de simples effleurements, de caresses plus appuyées ou de massages. Mais n’oublions pas la stimulation auditive qui est tout aussi importante que la stimulation tactile. Profitez de ce moment pour glisser quelques mots doux ou crus à l’oreille de votre partenaire.
Ce n’est qu’en conclusion de ces préliminaires que l’on passera aux choses sérieuses en stimulant les zones érogènes et les parties génitales. Il est alors possible de procéder à une masturbation réciproque, à un cunnilingus ou à une fellation.